Le 1er dimanche de chaque mois de 17h à 19h au Mercure de Cherbourg-Octeville.

Possibilité de repas après le concert sur réservation auprès du Mercure au plus tard le jeudi précédent avant midi.
Important : devant le nombre conséquent d’absences à ce repas de personnes ayant réservés mais pas annulés à temps, il sera dorénavant réclamé à celles-ci le montant du repas (la convention passée avec l’hôtel fait mention du paiement de ces repas par l’association …).

Chargement Évènements

« Tous les Évènements

BOURBON STREET

3 février | 17:00 - 19:00

– Jean ADE : saxophone soprano

– Daniel BARDA : trombone

– Jean Jacques LEMAIGRE : banjo

– Christian « Choco » LANGEVIN : contrebasse

– Dominique YOUF : batterie

Hommage à Joël CARRE

– Joël CARRE(tromboniste) avait débuté à la trompette à l’âge de 14 ans avec Bernard Marie comme professeur au patronage laïque d’Equeurdreville. 3 mois après, il passait au trombone. En 1969, il obtient un 1er prix au conservatoire national du Xème arrondissement de Paris. Il découvrira le jazz à l’armée en écoutant des enregistrements de Kid Ory dont il avait parfaitement assimilé le style.

Vieux copain avec lequel les musiciens avaient toujours autant de plaisir à jouer, il avait été l’un des piliers pendant une trentaine d’années de “l’AKN jazz gang” bien connu des cherbourgeois puisque cet orchestre a été très longtemps le seul représentant du jazz traditionnel dans le style “New Orleans” de la région. Il a même été l’orchestre le plus ancien de France puisqu’il a vécu plus de 50 ans. Joël excellait dans ce vieux style à la manière de Kid Ory. Sa façon de jouer le vieux style et le son de son trombone n’avait rien à envier à pas mal de trombonistes professionnels de notre époque.

Il nous a quité le 29 Décembre 2018.

Tous ceux qui ont eu la chance de le côtoyer, car cela en était une, conserveront de lui l’empreinte d’un homme aux innombrables qualités humaines & qui outre ses talents d’artiste était d’une profonde gentillesse & demeurait toujours disponible en toutes circonstances.

Nul doute qu’à chacune et chacun d’entre nous le vide qu’il laisse fera ressentir cruellement son départ.

Que sa famille et ses Amis trouvent ici l’expression de notre tristesse et de notre soutien.

– Jean ADE, clarinette, saxophone soprano. C’est, avec la clarinette, un retour aux sources puisque c’est sur cet instrument qu’il a commencé l’apprentissage de la musique à l’âge de 8 ans. Son professeur était Maurice Caens également chef d’orchestre de l’harmonie municipale Cherbourgeoise. A 11 ans il était le plus jeune musicien de cette même harmonie et pas peu fier de défiler dans les rues de Cherbourg avec un costume fait sur mesure par les établissements Margolis. C’est à 16 ans qu’il découvre le jazz et le saxophone soprano en écoutant Sidney Bechet, une révélation qui va devenir une vraie passion.

– Daniel BARDA, trombone, fondateur et leader du PARIS WASHBOARD SUPERSWING, est en réalité un chef d’orchestre symphonique et lyrique qui s’adonne le plus souvent possible à sa deuxième passion : le jazz traditionnel. Dans ce style de musique, il joue du trombone à coulisse avec vitalité et décontraction. Un récent sondage dans une revue spécialisée de jazz, l’a classé meilleur trombone “New Orleans” français. Aux Etats Unis, on le compare souvent à James Archey, Turk Murphy et Jack Teagarden, trois des grandes figures du jazz américain. En 1998, c’est avec le Paris Washboard qu’il a gravé son 100 ème disque.

Jean Jacques LEMAIGRE, banjo. Personnage discret mais efficace, amateur, autodidacte et Granvillais, il a commencé par être batteur dans divers petits groupes. Après avoir rencontré une guitare sur son chemin, il est devenu guitariste dans quelques orchestres de bal et de variétés.

Le banjo est arrivé plus tard. D’abord un banjo 5 cordes pour jouer des morceaux style « bluegrass » et country. Puis il y a une quinzaine d’années, grâce ou à cause d’un ami musicien qui cherchait pour son orchestre de jazz un banjoïste, il est passé au banjo 4 cordes pour faire du jazz new-Orléans. Enthousiasmé par ce vieux jazz, et malgré la difficulté de la tâche, il n’a plus quitté son banjo 4 cordes et nous le retrouvons aujourd’hui en notre compagnie pour notre plus grand plaisir et le votre.

– Christian LANGEVIN , contrebasse, totalement autodidacte, il monte sur une scène pour la première fois à l’âge de 15 ans avec une guitare et un vieux poste TSF qui lui servait d’ampli. A 16 ans il trouve sa voie, ce sera la batterie, mais ne trouve pas d’orchestre qui avait besoin d’un batteur, alors il s’improvise bassiste de bals car il n’y avait que cela comme demande. Pendant 24 ans il a été bassiste chanteur dans une quinzaine de groupes. Il a fait les premières parties d’Hervé Christiani, Michel Drucker, Tino Rossi, la Bande a Bazile, Annie Cordi, Kaoma, Dick Rivers, les Charlots…..et autres.A 40 ans il en a assez de sillonner la France à faire des soirées dansantes. Un jour on lui demande d’aller faire du jazz avec un orchestre de New Orléans, ce qu’il fait à la basse électrique peu adaptée à ce style. Quelques mois plus tard les circonstances lui font jouer de la contrebasse à corde. Il a aussi « touché » au tuba plus adapté pour jouer en marchant.

En résumé cela fait aujourd’hui 37 ans de carrière musicale sans jamais avoir appris la musique.

– Dominique YOUF, batterie, washboard. A 8 ans, il prend en main sa première paire de baguettes. A peine plus haut que ses cymbales, c’est à 11 ans qu’il monte sur scène pour ne plus en redescendre.

44 ans après, la profession, les artistes les plus divers, des chanteurs aux comédiens, des clowns aux danseurs, des bigbands aux formations de toutes notes, font confiance à son jeu.

Washboarder également, un moment qui a marqué son parcours de batteur : une rencontre musicale avec Ginger Rogers, un grand moment de swing !

Détails

Date :
3 février
Heure :
17:00 - 19:00
Catégorie d’Évènement:
Étiquettes Évènement :

Lieu

Hôtel Mercure
13 Quai de l'Entrepôt
Cherbourg-Octeville, 50100 France
Téléphone :
02 33 44 01 11

Organisateur

Christian Billault
Téléphone :
07 82 35 01 24